Je constate que des personnes de mon entourage réagissent très différemment à la prise d'alcool. Quels sont les effets que l'on peut attendre? 

Les effets dépendent à la fois de la dose consommée et des caractéristiques personnelles de l'individu.

A faible dose, l'alcool entraîne une sensation de détente et un effet stimulant ; il renforce ainsi la confiance en soi et la sociabilité. C'est donc a priori un effet agréable.
Mais parfois, il peut au contraire accentuer un sentiment de malaise préexistant, de "déprime" : ne dit-on pas "avoir l'alcool triste" ?

A plus forte dose, l'alcool entraîne une désinhibition : on est euphorique, on perd le sens des limites, on peut devenir violent ou adopter des comportements à risques parce qu'on ne mesure plus adéquatement les situations.

L'ivresse modifie fortement les perceptions du monde extérieur ; elle provoque des troubles de l'équilibre, de la vision (on voit double), de la somnolence, un ralentissement du fonctionnement du système nerveux (diminution des "réflexes"), des troubles de la parole, parfois des vomissements voire un coma.

Suite à une intoxication aiguë ("cuite"), on se réveille avec des signes de souffrance cérébrale : c'est la "gueule de bois".

Vous trouverez plus d'informations dans le dossier "Alcool" publié sur le site www.mongeneraliste.be

Cherchez un soignant inscrit au réseau alcool mis en place par la SSMG