Je suis enceinte. Dois-je vraiment arrêter toute consommation de boissons alcoolisées? On me dit que même un verre de vin est déconseillé…

En effet, les scientifiques pensent qu'il est possible que même de faibles quantités d'alcool (1 verre standard par jour), ou un épisode de binge drinking, représentent un risque pour le développement du foetus. Un risque n'est pas une certitude, et il est possible aussi que la prise occasionnelle d'une faible quantité d'alcool (un verre standard) n'entraîne aucune conséquence.

Mais le risque est présent, aussi bien en cas de consommation chronique, même en l'absence de dépendance, qu'en cas de consommation excessive ponctuelle (binge drinking). Il est bien établi qu'une consommation excessive (régulière ou occasionnelle) peut être associée à des troubles du développement neurologique du fœtus (connus sous le nom de "syndrome de l'alcool fœtal").
Chez les femmes enceintes qui boivent plus de 5 verres par jour, le risque d'avoir un enfant mort-né est également accru.

Tenant compte du risque, le Conseil Supérieur de la Santé belge et les médecins recommandent l'application du principe de précaution: zéro alcool dès le moment de la conception.

Comment l'alcool peut-il entraîner des effets sur le foetus? C'est assez facile à comprendre: l'alcool bu par la femme enceinte passe dans le liquide amniotique dans lequel baigne le fœtus. Il peut ainsi provoquer, chez le bébé à naître, des troubles du développement du système nerveux et des troubles mentaux. 

Vous trouverez plus d'informations dans le dossier "Alcool" publié sur le site www.mongeneraliste.be

Cherchez un soignant inscrit au réseau alcool mis en place par la SSMG