On parle beaucoup de "binge drinking" chez les jeunes. Qu'est-ce que cela veut dire? 

L'expression "binge drinking" est parfois traduite en français par "biture express". Ce mode de consommation serait plus souvent adopté par des adolescents et de jeunes adultes. Mais il est aussi rencontré chez des adultes plus âgés!

Le phénomène n'est pas nouveau et a été associé depuis très longtemps à des rites comme baptême et bizutage, l'acceptation dans certains groupes (étudiants, professionnels, etc).

Actuellement, on donne comme définition le fait de boire dans un intervalle court (certains précisent 2 heures) une quantité importante d'alcool (5 à 6 verres standards). Le but recherché est d'atteindre une ivresse rapide, un état second (une défonce).

L'attention des médias et des scientifiques a remis ce phénomène à l'ordre du jour. Il faut reconnaître qu'il y a matière à inquiétudes. Même si ces problèmes ne touchent pas tous les adeptes de ce mode de consommation, une telle alcoolisation rapide comporte des risques d'effets potentiels néfastes :

  • à court terme : coma éthylique (avec rarement décès) ; accidents de voiture, chutes, actes violents (bagarres), relations sexuelles non protégées (et parfois non consciemment consenties) avec risque de grossesse non désirée et d'infection sexuellement transmissible ;
  • à moyen terme : des études ont mis en évidence chez des étudiants et adeptes réguliers du binge drinking des troubles de l'attention, de la concentration et de la mémoire ;
  • à long terme, un risque légèrement accru de dépendance à l'alcool dans les années qui suivent.

Vous trouverez plus d'informations dans le dossier "Alcool" publié sur le site www.mongeneraliste.be

Cherchez un soignant inscrit au réseau alcool mis en place par la SSMG