La cellule "alcoologie" de la Société Scientifique de Médecine Générale vous propose des vidéos de courte durée, pour vous aider dans votre approche de la consommation d'alcool en médecine générale. 

En consultation, on rencontre une grande diversité de mode de consommation à risque : dépassement des normes OMS, consommation même modérée chez une femme enceinte, binge drinking, alcool et conduite et/ou travail, alcoolodépendance, etc.

Le mésusage d’alcool est impliqué dans une soixantaine de pathologies, physiques et psychiques ; il est aussi une source de problèmes psychosociaux (famille, travail, etc.) et une cause importante de mortalité évitable. Il présente un risque immédiat (accidents, etc.) et un risque différé et cumulatif (toxicité).

En consultation de médecine générale, on estime qu’environ 25 % des patients réalisant un test de dépistage « Audit » ont un résultat positif : ils ont soit une consommation à risque, soit une consommation nocive, soit une dépendance à l’alcool.

De manière générale, les patients attendent de leur médecin un soutien préventif.
Aborder la question de la consommation d’alcool est un acte médical normal et légitime vu les liens évidents avec la santé du patient. Ce n’est pas insinuer que le patient est alcoolique, ce n’est pas un acte intrusif lorsqu’on utilise une approche adéquate. 

Des capsules pour en savoir plus et devenir "opérationnel"

  • Une première série prend la forme d'un dialogue entre deux médecins. Chacune des capsules, d'une durée de 4 à 6 minutes environ, fait le point sur un aspect particulier de la prise en charge en alcoologie. 

  • Une deuxième série de 5 capsules vidéos durant 4 - 8 minutes chacune mettent en scène des dialogues entre un patient et un médecin, sur des thèmes comme l'attente du patient, le déni, la consommation modérée, le sevrage, la consultation du conjoint.

Vous pouvez prendre connaissance de ces capsules et les visionner sur la page du site consacrée à la formation continue

 

Cherchez un soignant inscrit au réseau alcool mis en place par la SSMG