Quel est le temps, le délai pour récupérer des conséquences santé d’avoir trop bu ? Qu’est-ce qui est réversible ; ce qui ne l’est pas ?

Temps de récupération après sevrage ?

  • On dort mieux dès la fin du sevrage (10 jours)
  • L’état dépressif s’améliore souvent considérablement dans le décours du 1er mois après le sevrage
  • L’état anxieux ? De même
  • L’hypertension artérielle induite par le mésusage d’alcool s’améliore dans les 3 semaines suivant le sevrage ou la diminution de la consommation, à raison de 1,5 mm de mercure par verre standard en moins : concrètement, si vous avez « 14/9 », vous pouvez passer à « 13/8 » rapidement en buvant 6 verres standard en moins par jour
  • Dans la prise de sang : γGT diminuent de 50 % endéans les 3 à 4 semaines
  • Pour les fonctions intellectuelles (mémoire, concentration, prise de décision, capacité de dire non, etc.) ? Amélioration parfois rapide, parfois progressive. On voit des améliorations après sevrage jusqu’à 12 mois après (voire 18 à 24 mois). Au-delà de ce délai, la récupération n’est plus possible : ce sont les séquelles
  • Le temps de récupération d’une stéatose du foie après abstinence est de ± 6 semaines

Ce qui est réversible (ou partiellement) :

  • La stéatose (entièrement réversible) et la fibrose du foie (partiellement réversible)
  • Le risque cardiovasculaire des personnes abusant d’alcool peut se réduire puisque tous les facteurs de risque peuvent être améliorés par la réduction / l’arrêt des boissons : poids, hypertension, taux de cholestérol, diabète type 2 éventuel
  • Les dégâts associés du tabagisme (30 % des personnes alcoolodépendantes sont aussi des fumeurs) : le sevrage du tabac est préconisé

Ce qui est irréversible :

  • La cirrhose du foie
  • Les cancers engendrés par l’alcool (et constituant 1/3 des dégâts santé induits par l’alcool)
  • Les dégâts cognitifs encore présents 12 à 24 mois après le sevrage (plus haut)

Ces réponses ne sont pas exhaustives.

Cherchez un soignant inscrit au réseau alcool mis en place par la SSMG