L’alcool est-il vraiment aussi toxique qu’on le prétend?

Mon mari, qui a 34 ans, boit 5-6 bières par jour et se porte bien. Il travaille beaucoup et trouve encore le temps de faire du sport! Il est en pleine forme! Alors, j’ai du mal à croire son médecin qui lui dit qu’il est important qu’il boive moins…

La toxicité de l’alcool en cas de consommation excessive régulière, quotidienne, est sournoise.

En effet, l’effet nocif de l’alcool sur de nombreux organes est caché et progressif. On peut user d’une image pour illustrer son action : une goutte d’eau qui tombe sur une pierre ne lui cause aucun dommage ; mais une succession de gouttes d’eau qui tombent inlassablement au même endroit pendant des dizaines d’années creuse progressivement un trou dans cette pierre.
L’alcool agit de même en imprégnant en permanence nos organes.

Et la liste des dégâts potentiels occasionnés par une consommation excessive d'alcool est longue !
Pour résumer les principaux, citons :

  • les lésions du foie
  • les lésions du système nerveux (cerveau, cervelet)
  • un risque accru d'hypertension, d'accident vasculaire cérébral et de saignements (y compris dans le cerveau)
  • une atteinte des nerfs périphériques (polyneuropathie)
  • des carences nutritionnelles, par exemple en vitamine B1. Cette dernière est responsable d'une forme d'encéphalopathie grave (dite « de Wernicke »)
  • certains cancers.

Les données scientifiques disponibles montrent qu’il y a un risque réel que la santé de votre mari pâtisse dans le futur de sa consommation excessive de bières. Pour réduire ce risque, sa consommation devrait rester dans les limites proposées par le Conseil Supérieur de la Santé en Belgique en 2018 : ne pas dépasser 10 verres par semaine et plusieurs jours par semaine sans consommation.

Vous trouverez plus d'informations dans le dossier "Alcool" publié sur le site www.mongeneraliste.be

Cherchez un soignant inscrit au réseau alcool mis en place par la SSMG