Que faut-il vraiment penser des boissons « NA » ou « 0 % » ?

Les boissons (bières) « NA » contiennent un taux d’alcool égal ou inférieur à 0,5 % : ces boissons sont fabriquées très faiblement alcoolisées. Les boissons  (bières, vins) « 0 % » sont des boissons initialement normalement alcoolisées, secondairement totalement désalcoolisées par un processus physico-chimique. Le goût des boissons désalcoolisées peut être excellent de l’avis des consommateurs.

Qu’en pense le médecin alcoologue ?

Si patient et médecin ont convenu d’un plan de soins où l’abstinence (plan zéro) est privilégiée, ces boissons NA constituent un apport d’alcool qui n’est pas que symbolique. Plusieurs NA se suivant, il y a un réel apport d’alcool. Les bières et vins 0 % n’apportent évidemment à l’organisme aucun alcool. Néanmoins, rester attaché à des bières NA ou 0 % et à des vins 0 %, c’est manifester la nostalgie d’un « paradis perdu » ; c’est parfois, socialement, vouloir continuer à « être comme les autres ». S’agissant de bière, c’est continuer à exhiber le même verre, goûter la même mousse, trinquer ensemble. S’agissant de vin, c’est montrer qu’on continue à boire du « vin » et partager les mêmes traditions où bonne chaire et bon vin s’associent dans notre culture. C’est, de fait, ne pas oser montrer sa différence. Le médecin alcoologue redoute aussi que, si boire des NA ou des 0 % est relativement aisé quand le patient abstinent est, somme toute, « bien dans sa peau », si se présentent des contrariétés – et la vie est faite de contrariétés – le switch vers les boissons alcoolisées habituelles se fera très vite. Si le patient avait instauré de nouvelles habitudes sociales (eaux, jus de fruit de qualité, autres boissons appréciées), passer du « monde sans alcool » au monde d’autrefois bien alcoolisé se fera moins aisément.

Si patient et médecin ont convenu d’un plan de soins où la consommation modérée est l’objectif, boissons NA ou 0 % ont du sens. Elles contribuent évidemment à faire baisser solidement la consommation d’alcool par la personne. Il peut s’agir de boire à l’occasion une NA ou une bière 0 % pour se détendre. Ou encore de pratiquer ce que l’on peut appeler « l’alternance » ; boire en alternance une boisson alcoolisée et une boisson NA, une boisson 0 % ou un soft au fil d’un événement social ou familial. Ce plan « consommation modérée » peut être un objectif en soi ou un premier objectif stratégique chez un patient qui n’entrevoit pas – à ce moment de son parcours de soins – d’arrêter totalement sa consommation d’alcool.

L’expérience clinique des médecins alcoologues montre parfois que de bonnes évolutions sont parfaitement compatibles avec la consommation de NA ou de boissons 0 % dans certains contextes. Et ceci tant dans le cadre de plan de soins « 0 % » que de plan de soins « consommation modérée ». L’expérience clinique des mêmes médecins montre aussi les limites et échecs de ces plans « NA » ou « 0 % » chez d’autres personnes faisant mésusage de boissons alcoolisées.

Ceci dit, l’usage les boissons NA ou 0 % pourraient contribuer à améliorer la sécurité routière ; elles sont rarement utilisées à cette fin par le consommateur.

Cherchez un soignant inscrit au réseau alcool mis en place par la SSMG