Les cures de désintoxication, ça consiste en quoi ?

La plupart des cures de désintoxication en Belgique se font à l’hôpital psychiatrique. Si la personne arrive à l’hôpital sans arrêt préalable de la boisson, le sevrage physique se fera à l’hôpital. Si le sevrage physique est déjà fait, le travail de soins médico-psycho-social peut se faire d’emblée.

Le sevrage physique est une période de 5 à 10 jours où la personne recevra un certain nombre de médicaments (benzodiazépines – par exemple Valium ou diazepam – et vitamines B1) pour faire un sevrage en toute sécurité (éviter les crises convulsives, l’anxiété et autres signes de sevrage). Arrêter brutalement de boire – notamment chez les gros consommateurs – peut être dangereux en l’absence de traitement médical.
Sevrage à la maison ou à l’hôpital ? Votre médecin traitant sera votre meilleur conseiller à ce sujet.

Ensuite vient ce travail médico-psycho-social. Il s’agit d’un ensemble de soins.

Travail médical ? Faire un bilan de santé physique. Faire un diagnostic psychiatrique si besoin en est. Si maladie « psychiatrique » il y a (dépression, anxiété, trouble bipolaire, etc.) assurer la prise en charge psychiatrique et psychologique.

Travail psychologique ? Souvent association d’une psychothérapie de groupe et d’une psychothérapie individuelle. Psychothérapie de groupe visant à mieux comprendre cette addiction d’une façon pragmatique visant à « apprendre » à ne plus boire, à refuser les sollicitations, à gérer ses propres émotions et conflits, faisant ainsi la prévention de la réalcoolisation ou rechute. Psychothérapie individuelle visant à explorer et traiter les événements de vie graves et personnels ayant émaillé la vie du consommateur parfois dès l’enfance ou l’adolescence.

Travail social : remise en ordre sociale de la personne ; préparation à la reprise de travail, etc.

Les cures ont donc un aspect pédagogique : apprendre de nouvelles compétences personnelles et sociales.

Bien trop souvent, on parle encore « d’internement ». Le patient évidemment n’est pas enfermé ! Il est bien sûr libre de quitter cette cure !

Activités les plus fréquentes d’une cure :

  • Prise en charge médicale et psychiatrique

  • Psychothérapie de groupe et individuelle

  • Travail de « nursing » avec l’équipe infirmière, premières interlocutrices des patients

  • Activités physiques

  • Activités de relaxation

  • Ergothérapie : apprendre à faire de nouvelles « choses » qui puissent être source de plaisir et garantes de l’occupation d’un futur « agenda »

Cette liste d’activité n’est pas exhaustive.

La plupart des cures se déroulent sur 3 à 4 semaines : le temps d’instaurer le changement et de préparer la personne à une nouvelle vie.

Cherchez un soignant inscrit au réseau alcool mis en place par la SSMG